Marque Bretagne

Wolf survole les pavés

25/09/2021

Les visages sont tendus au départ de cette 6ème étape. Le dénouement est proche. Tout reste à jouer au classement général et la côte de la Pinterie promet d'être décisive.

Le début de l'étape est marqué par une échappée de 4 coureurs dans un premier temps, vite rejoints par 5 autres. On y retrouve par exemple Louis Coqueret (Leopard) qui s'assure définitivement au cours de l'étape de ramener à la maison le maillot Crédit Mutuel de Bretagne du meilleur grimpeur. Il y a aussi Damien Bodard (Sojasun Espoirs), Thomas Gachignard (Dinan Sport) et Théo Cotard (WB-Fybolia-Locminé) côté breton. Ce dernier prend d'ailleurs le maillot U des sprints intermédiaires. On retrouve également Cristian Roccheta (Androni), Mateu Estelrich (Electro Hiper Europa), Tobias Andresen et Enzo Leijnse (Team DSM) déjà à l'avant hier et enfin Justin Wolf (Bike Aid).

L'écart de ces 9 coureurs culmine à près de 4 minutes avant que les équipes Riwal de Nick Van Der Lijke, Swiss Racing de Lukas Ruegg ou Arkéa-Samsic d'Anthony Delaplace ne se mettent à l'avant du peloton pour revenir sur les échappés. Les B&B Hotels du leader de la course sont emmenés dans un fauteuil vers le difficile circuit de Fougères, alors que le plus dangereux au classement général, Enzo Leijnse, figure à plus de 5 minutes et 30 secondes.

Alors que l'écart passe sous les 3 minutes, l'allemand Justin Wolf attaque dans le groupe de tête et plante là ses anciens compagnons qui doivent se dire qu'il s'agit là d'une périlleuse entreprise à 60 kilomètres de l'arrivée. Le poursuiteur allemand entame pourtant à ce moment un exercice à sa convenance. Il arrive rapidement à creuser l'écart sur ses poursuivants et y compris sur le peloton. Mais le circuit de Fougères et ses deux montées, dont celle de la Pinterie, se profile à l'horizon tandis que quelques gouttes viennent mouiller le pavé quand les coureurs sont au pied du Château. Mais l'allemand, déjà vainqueur à deux reprises cette saison, ne faiblit pas. Ses anciens compagnons sont repris par un peloton vite amaigri par la répétition des efforts.

Le final est particulièrement décousu tandis que de nombreuses attaques ont lieu en tête de peloton. On note tour à tour les offensives d'Alan Riou (Arkéa-Samsic), Léo Danès (Dinan) ou Jarno Mobach (Leopard), ancien porteur du maillot vert à bande blanche sur l'édition 2018. Puis ce sont le champion de Bretagne Ewen Costiou (Côtes d'Armor-Marie Morin-U) et Tobias Andresen (Team DSM) et qui était de l'échappée du matin, qui tentent de revenir sur le poursuiteur allemand.

Alors que la messe est dite pour la victoire d'étape qui est promise à Justin Wolf, le peloton commence à s'exciter pour le classement général dans le dernier tour. Un duo d'envergure se forme et menace Thibault Ferrasse. Johan Le Bon (Dinan) et Valentin Retailleau (AG2R-Citroën U23) tentent le tout pour le tout pour distancer Ferrasse mais le peloton revient finalement sur les talons du duo dans les derniers mètres de la dernière montée.

Justin Wolf obtient là un succès d'envergure, avec la manière. Tobias Andresen prend la seconde place de l'étape devant la révélation Ewen Costiou. Thibault Ferrasse quant à lui tout en contrôle conserve son maillot de leader avec toujours 2 secondes d'avance sur Valentin Retailleau, et 4 secondes sur Nick Van Der Lijke. Le Tour de Bretagne se jouera donc une nouvelle fois le dernier jour sur les pavés de Dinan alors qu'ils sont encore 9 à pouvoir raisonnablement y prétendre. Mais il faut toujours s'attendre à une surprise.