Marque Bretagne

Reinders en costaud

23/09/2021

En dépit des pronostics, ce sont les échappés qui se sont joués la victoire au terme de cette 4ème étape pourtant promise aux sprinteurs.

Le début d'étape est particulièrement disputé sur de petites routes à la sortie du pays vannetais. La B&B Hotels du leader Thibault Ferrasse filtre les coups, s'assure de ne laisser sortir personne de dangereux pour le classement général avant de laisser sortir un coup de 4 prétendants. Nous retrouvons Maël Guégan (Team U Nantes) qui est obligé d'être à l'avant pour consolider son maillot du combiné, mais également Loris Trastour (AG2R Citroën U23),  le britannique Adam Lewis (Côtes d'Armor-Marie Morin-U), et le néerlandais Elmar Reinders (Riwal). Ces 4 là sont rejoints dans un second temps par Alan Riou (Arkéa-Samsic) qui sort à contretemps et chasse quelques kilomètres pour revenir à l'avant. Arkéa trouve là l'occasion de mettre un peu la pression sur les B&B Hotels qui doivent ainsi se mettre à rouler très tôt dans cette étape afin de ne pas permettre à Alan Riou de se replacer au classement général, lui qui est placé à 2'37 du leader Thibault Ferrasse. "C'était une journée idéale pour laisser filer un coup. Nous n'avions pas grand chose à perdre. il fallait laisser travailler les autres" explique le leader.

L'écart des échappés atteint un maximum de 3 minutes et 30 secondes sur un peloton qui n'enclenche pas les grandes manoeuvres pour revenir. Le rythme à l'avant n'est pas particulièrement soutenu non plus. La souris commence à jouer avec le chat. Voyant les kilomètres défiler et l'écart se maintenir, l'équipe du leader reçoit le renfort des Androni qui envisagent un sprint pour l'italien Marchiori. L'écart se réduit très rapidement mais les italiens ont fini leur coup de sonde et relâchent un peu leur effort pour ne pas revenir trop vite. C'est le moment choisi par les 5 de tête pour accélerer. L'écart augmente alors de nouveau aux environs des 3 minutes. La chasse s'organise alors à l'approche du circuit de Louisfert. Bike Aid notamment, rejoint après par la WB-Fybolia-Locminé commencent à réduire sensiblement l'écart.

Mais alors qu'il ne reste plus qu'1 minute 50 à l'entame du circuit final (environ 30 km de l'arrivée), les échappés s'entendent pour tout donner ensemble. Ils résistent au retour du peloton au sein duquel Fybolia ne reçoit pas le renfort espéré. Les fuyards sont désormais sûrs de se jouer la victoire alors qu'il leur reste encore 1 minute d'avance à l'entame du dernier tour mais Maël Guégan n'en peut plus et laisse filer ses compagnons du jour.

Dans la dernière ligne droite, Alan Riou se retrouve mal placé en 1ère position et doit se retourner sans cesse pour surveiller principalement le golgoth Elmar Reinders que l'on sent particulièrement puissant. Le jeune breton décide finalement de lancer son sprint de très loin, de trop loin sans doute alors qu'il reste un peu plus de 300 mètres. Il décolle immédiatement de sa roue Trastour et Lewis mais le surpuissant néerlandais fait l'effort au bon moment et dépasse Riou à quelques mètres de la ligne. Le lannionais ne peut que frapper son guidon de rage. Elmar Reinders décroche là un succès international pour la seule occasion qui lui était accordée par son équipe. "Nous jouons le général avec Nick Van Der Lijke et nous avions vu que cette étape n'était pas dangereuse alors je pouvais jouer ma carte. Nous nous sommes bien entendus toute la journée, il n'y avait que des gars costauds devant."

A noter l'abandon du malheureux Jan Maas (Leopard) qui chute sur le circuit final et qui n'a pas été en mesure de rallier l'arrivée. Il était particulièrement touché à l'arrivée de ne pas pouvoir continuer, lui qui avait fait de ce Tour de Bretagne un objectif et qui se trouvait en 4ème position du classement général.