Marque Bretagne

Alaphilippe, Teuns, Teunissen, Impey et les autres

02/08/2019

Ils sont environ une quarantaine de coureurs, parmi ceux qui ont pris part au Tour de France qui vient de s’achever, à avoir participé dans leur jeunesse au Tour de Bretagne. Signe que l’épreuve est un réel révélateur de talents, certains ont particulièrement marqué la course qui fêtait le centenaire du maillot jaune.

A commencer par Julian Alaphilippe qui a illuminé le Tour de France de son panache et de sa légèreté. En 2013, il imposait son punch en haut de la côte de la Pinterie à Fougères sur le Tour de Bretagne avant de signer son contrat avec Patrick Lefévère quelques semaines plus tard. Le 1er maillot jaune du Tour de France et vainqueur d’étape à Bruxelles, Mike Teunissen fut également sur le Tour de Bretagne. Il s’y classa 12ème et 13ème en 2013 et 2014 en ayant travaillé pour ses leaders de l’époque à la Rabobank espoir (Van Baarle et Lindeman).

Autre coup d’éclat, celui de Dylan Teuns à la Planche des Belles Filles. Le vainqueur en haut de la côte de la vallée verte à Jugon les Lacs sur le Tour de Bretagne 2014 a su imposer sa force pour saisir le plus beau succès de sa carrière en haut de la 1ère arrivée au sommet du Tour de France. Dans ces années 2013-2014 passèrent également dans le peloton du Tour de Bretagne des coureurs tels qu’Alexis Vuillermoz, Enric Mas qui a œuvré pour défendre le maillot jaune de Julian Alaphilippe, Adam Yates, ou encore Pierre Luc Périchon.

5 étapes, sur les 19 victoires individuelles attribuées, sont revenues à des coureurs ayant pris part au moins une fois au Tour de Bretagne. De manière générale, ceux qui ont animé le Tour de Bretagne ont les capacités pour jouer un rôle au plus haut niveau mondial sur le Tour de France. On peut penser à Elie Gesbert présent dans la montagne, Max Schachmann qui a beaucoup travaillé pour Peter Sagan, Edvald Boasson Hagen et Alexander Kristoff aux avant-postes dans les sprints, ou encore Dylan Van Baarle, parfait équipier du grand vainqueur Egan Bernal. Mais c’est également le cas de baroudeurs comme Stéphane Rossetto ou Yoann Offredo alors sous les couleurs du CC Nogent sur Oise en 2007. Et à une époque plus lointaine, Daryl Impey prenait le départ du Ruban Granitier Breton en 2005. Vainqueur de son plus retentissant succès sur le Tour de France à Brioude, il démontre qu’il n’est jamais trop tard pour réussir de belles choses. Tout comme Dries Devenyns, soutien essentiel de Julian Alaphilippe dans la plaine et qui remporta le Tour de Bretagne 2006.

C’est aussi pourquoi le Tour de Bretagne s’attache à découvrir de jeunes talents venant de tous horizons. Peut-être retrouverons-nous dans quelques années sur les podiums du Tour de France Alberto Dainese, Nils Eekhoff, ou les jeunes espagnols de Lizarte qui ont marqué le Tour de Bretagne 2019.

Crédit photo : Ouest-France, Elen Rius