Marque Bretagne

6ème étape : Dainese ne leur laisse plus rien

30/04/2019

L’Italien Alberto Dainese (SEG Racing), 21 ans, a engrangé sa troisième victoire en six étapes en s’imposant une nouvelle fois au sprint à Plurien, au terme, cette fois, d’une course particulièrement vive et disputée. À une journée de la fin, le Suisse Fabian Lienhard (IAM Cycling) reste leader du classement général mais avec seulement trois secondes d’avance sur Léo Danes (U Nantes-Atlantique), quatre secondes sur Lorrenzo Manzin (Vital Concept-B&B Hotels) et cinq secondes sur le grand attaquant du jour, Alexys Brunel (Groupama-FDJ), qui a tenté crânement sa chance à 30km du but.

« Il ne suffit pas d’être rapide, il faut aussi de la chance pour gagner, s’est exprimé le sprinter de Padoue, premier triple vainqueur d’étapes sur l’épreuve depuis Russel Downing en 2005. Aujourd’hui, encore fallait-il que ça arrive groupé, je n’en étais pas sûr et aux 200 mètres, tout a failli être gâché par un accrochage avec un coureur de Gazprom. Évidemment, je suis ravi de compter trois victoires d’étapes, mais je n’oublie pas que le premier jour, j’aurais aussi pu jouer la gagne sans une petite chute dans le final et ces deux derniers jours, l’échappée n’a pas été complètement reprise. »

Au vrai, Alberto Dainese n’était pas confiant, avant le départ du Ferré, de pouvoir se présenter au sprint à Plurien. Il imaginait les bosses précédant le Cap Fréhel au-dessus de ses capacités et il a fallu toute la persuasion de son directeur sportif, Richard Groenendaal, pour qu’il se concentre sur son possible troisième succès.

De fait, ça a beaucoup bougé au cours de cette étape, avec une échappée de quatre hommes se dessinant au Hinglé, lieu historique et stratégique de l’épreuve, comprenant David Boutville (Côtes d’Armor-Marie Morin), Karl Patrick Lauk (Groupama-FDJ) Ole Forfang (Joker Fuel of Norway) et Galym Akhmetov (Astana), qui s’est adjugé tous les prix de meilleur grimpeur. Allait-on revivre le scénario du Tour de Normandie où Lienhard avait endossé le maillot de leader à l’avant-veille de l’arrivée mais Forfang l’avait emporté au final? À l’approche des bords de la Manche, cinq coureurs ont opéré la jonction : Benoît Jarrier (Arkéa-Samsic), Julian Meertens et Florian Vermeersch (Lotto-Soudal), Louis Barré (U Nantes-Atlantique) et Brunel qui a poursuivi son effort en solitaire alors qu’il restait 30km à couvrir.

L’aide de Vermeersch, revenu sur le Nordiste, n’a pas suffi, pas plus que quelques accélérations dont celle de Justin Mottier (Vital Concept-B&B Hotels) dans la dernière côte, pour éviter une nouvelle arrivée au sprint. À ce jeu, Dainese est intraitable, et par le truchement des bonifications, le voilà cinquième au général à huit secondes de Lienhard, ce qui promet un final hitchcockien à St-Pol-de-Léon. Au cas où Dainese l’emporterait devant Manzin, le Français devancerait l’Italien à l’addition des places!

 

Jean-François Quénet