Marque Bretagne

4ème étape : Manzin ravit les siens

28/04/2019

La quatrième étape du 53e Tour de Bretagne est revenue au surprenant Gallois Owen James (Côtes d’Armor-Marie Morin), qui a résisté au retour du peloton, au sein duquel ne figurait plus le leader Alberto Dainese (SEG Racing), tombé un tour avant l’arrivée, la même mésaventure étant survenue plus tôt à son dauphin, Lorrenzo Manzin (Vital Concept-B&B Hotels), qui a pu reprendre sa place dans le groupe principal pour s’emparer du maillot de leader devant ses supporters, à domicile, à Châteaubriant!

« Je suis super content car mon équipe est venue au Tour de Bretagne pour prendre une étape et j’y suis arrivé aujourd’hui, a réagi le Breton d’adoption (depuis trois ans). Je ne croyais pas du tout que l’échappée irait au bout aujourd’hui. J’étais persuadé que c’était une étape pour les sprinters. J’ai juste accompagné quand j’ai vu le mec de Roubaix (Tom Dernies) qui est sorti. Je n’ai pas trouvé qu’on roulait dur, alors on a attendu Maxime Daniel, qui a crevé dans le final, c’est dommage. Sur le circuit, j’avais du mal à comprendre les écarts mais j’ai fait la dernière montée vers la ligne d’arrivée à bloc. »

Une première échappée formée de Johan Jacobs (Lotto-Soudal), Alan Jousseaume (Pays de la Loire) et le très remuant Florentin Lecamus-Lambert (Bretagne) a fait grise mine en passant à… Mouais (km 77). Aussitôt reprise par le peloton, elle a suscité l’attaque de Dernies, flanqué de James puis rejoint également par Daniel, qui ne s’est pas privé d’engranger en route des secondes de bonification. 

Sur le circuit final subtilement tracé autour de Châteaubriant, Lorrenzo Manzin est allé au tapis. Ça roulait fort en tête de peloton et l’on semblait se diriger vers une inévitable arrivée massive mais le leader Alberto Dainese est lui aussi tombé juste avant la cloche, ce qui a forcément engendré quelque hésitation dans la poursuite si bien qu’un des trois échappés, Owen James, est parvenu à conserver deux secondes d’avance sur les sprinters, le Roubaisien Pierre Barbier étant le premier d’entre eux à couper la ligne d’arrivée.

Dainese était presque rentré dans le peloton mais insuffisamment pour être classé dans le même temps que Barbier. Du coup, Manzin prend la tête du classement général. « Je ne m’attendais pas à ce scénario là aujourd’hui, a commenté le Castelbriantais. Ma chute m’a empêché de disputer mes chances de victoires d’étape mais le maillot de leader est mon lot de consolation. Le prendre chez moi est un plaisir. Il va falloir le défendre. »

Lorrenzo Manzin est le premier cycliste professionnel originaire de l’île de La Réunion. Avant d’être lancé dans la carrière par une deuxième place à Mauron sur le Tour de Bretagne 2014, alors sous les couleurs de l’UC Nantes-Atlantique, il a été révélé en métropole (comme Pierre Barbier) par le Trophée Madiot dont la quatrième manche a servi d’ouverture à l’arrivée de l’étape qui marquera à jamais le parcours d’Owen James. Le Charentais Yanis Seguin l’a emporté devant le Grec Nikiforos Arvanitou et l’Alsacien Leo Kraemer, au lendemain d’une éclatante victoire contre la montre du champion de Bretagne de la spécialité Eddy Le Huitouze. De même que le nouveau leader, le Francilien Flavio Mauricio, ces coureurs cadets savent désormais que la bonne conduite d’une brillante carrière cycliste passe par le Tour de Bretagne!

 

Jean-François Quénet