Marque Bretagne

TOUR DE BRETAGNE

DECOUVREZ LA COURSE

Pour la 53ème fois, le Tour de Bretagne déroulera son ruban sur une terre de passionnés. De Lorient à Saint-Pol-de-Léon, en traversant les 4 départements bretons et la Loire-Atlantique, les coureurs auront 1 159 kilomètres pour se départager.

Mais aussi pour se faire remarquer… Chaque coup d’éclat sur le Tour de Bretagne est observé car les suiveurs du cyclisme professionnel connaissent la qualité de la course et la difficulté du parcours qui souvent, se trouve accentuée par des éléments rarement cléments à cette époque de l’année. Savoir s’illustrer à cet instant où la motivation du début de saison s’étiole, où l’on va puiser dans les réserves pour faire plier la concurrence, où l’on arrive à mettre une dent de moins quand le vent se fait pressant, fait montre de qualités particulières. Ce moment charnière de la saison, c’est là où l’on reconnait les vrais potentiels. Entre les objectifs du début d’année et une saison longue à gérer, les coureurs performants sur les routes bretonnes ont forcément ce petit truc en plus.
Imaginez un coureur capable de bien figurer sur le Circuit des Ardennes au mois de mars. De remporter ensuite une étape sur le Tour de Bretagne fin avril. De gagner à nouveau sur le Tour de Thuringe au mois de juin ! Et enfin, une étape sur le Tour de l’avenir au mois d’août… 5 années plus tard, Julian Alaphilippe remporte la Flèche Wallone, une étape du Dauphiné, 2 étapes et le maillot à pois du Tour de France, et pour finir la Classica San Sebastian.

Et puis il y a cette ambiance !
Le public qui se presse au départ pour voir les coureurs, discuter avec eux et partager un moment avec ces guerriers si accessibles. Au bord de la route, les écoliers qui se rassemblent devant leur école pour voir passer, les yeux écarquillés, le spectacle si impressionnant d’un peloton lancé à vive allure avec ses coups de freins et ses dérailleurs qui craquent. Ces passionnés rassemblés dans un bourg, dans un carrefour, en haut d’une côte, car le cyclisme amène le spectacle à la porte des gens. Et la foule qui se masse aux arrivées pour profiter, pendant plus d’une heure, d’un final haletant et voir le futur champion lever les bras, celui que l’on retrouvera sûrement très vite sur les podiums les plus prestigieux.

Tout cela, c’est l’ADN si particulier du Tour de Bretagne. Souhaitons une nouvelle fois que cette 53ème édition offre au public un scénario imprévisible, que les coureurs s’amusent sur une épreuve à la hauteur de leurs ambitions, et enfin que les bénévoles soient fiers du travail qu’ils auront accompli pour offrir ce spectacle.